Séance 4 : La Terreur (correction de la fiche 7-2)et exercices

CORRECTION DE LA Fiche 7-2 : Le gouvernement provisoire révolutionnaire et la terreur

Document 1 : Robespierre justifie la Terreur.

« Le gouvernement révolutionnaire a besoin d’une activité extraordinaire, précisément parce qu’il est en guerre. Sous le régime révolutionnaire, la puissance publique elle-même est obligée de se défendre contre tous les ennemis qui l’attaquent. Le gouvernement révolutionnaire doit protéger les bons citoyens. Il ne doit rien aux ennemis du peuple si ce n’est la mort »

Discours à la Convention, le 25 décembre 1793.

  • QUESTION 1) Doc 1 : Comment Robespierre justifie-t-il les mesures exceptionnelles adoptées par le gouvernement provisoire révolutionnaire ?

Selon Robespierre, les mesures exceptionnelles sont nécessaires car le gouvernement révolutionnaire est « en guerre » et qu’il doit « protéger les bons citoyens ».

** Robespierre fait allusion aux « ennemis de l’extérieur », c’est-à-dire aux puissances européennes coalisées contre la France et qui la menacent à toutes ses frontières, et aux « ennemis de l’intérieur » : les Vendéens royalistes et monarchistes en révolte contre la République ainsi que les villes et régions de province en révolte contre les Montagnards (la révolte fédéraliste)

Document 2 : Extraits de la loi des suspects.

La loi des suspects est adoptée par le gouvernement provisoire révolutionnaire en septembre 1793 pour lutter contre « les ennemis de l’intérieur »

«  – Art 1 : Immédiatement après la publication du présent décret, tous les suspects qui se trouvent encore dans le territoire de la république et qui sont encore en liberté seront mis en état d’arrestation.

 – Art 2 : Sont réputés gens suspects : ceux qui, soit par leur conduite, soit par leurs relations, soit par leurs propos ou écrits se sont montrés partisans de la tyrannie (royauté) ou du fédéralisme (Girondins), les nobles ( maris, femmes, pères, mères, fils, filles, frères ou sœurs ) qui n’ont pas constamment montré leur attachement à la Révolution (…) »

D’après la loi des suspects, 17 septembre 1793.

  • QUESTION 2) Doc 2 : Quelles sont les trois catégories de suspects ? Quelles libertés fondamentales sont suspendues avec cette loi ?

– Les trois catégories de suspects distinguées dans cette loi sont : les royalistes (« partisans de la tyrannie »), les Girondins (« partisans du fédéralisme ») et les nobles.

– La liberté d’expression et la liberté d’opinion sont suspendues car la loi vise non seulement ceux qui agissent contre la République (« par leur conduite »), mais également ceux qui expriment leur opposition à l’oral ou à l’écrit (« par leurs propos ou écrits »).

** De plus, toute personne qui est en relation avec une personne suspecte devient elle-même automatiquement suspecte !

Document 3 : Le tribunal révolutionnaire

Les suspects arrêtés sont ensuite jugés par un tribunal révolutionnaire. Il n’ y a que deux verdicts possibles, soit l’acquittement et la personne est alors relâchée, soit la peine de mort en cas de culpabilité.

Le tribunal révolutionnaire durant la Révolution française. Gravure de 1868 publiée dans l’ouvrage de Charles-Aimé Dauban, La démagogie en 1793 à Paris, ou Histoire, jour par jour, de l’année 1793, Paris, H. Plon. Source : Wikipédia
  • QUESTION 3) Doc 2 et doc 3 : Qu’arrive-t-il aux suspects ?

Les suspects sont arrêtés et jugés par un tribunal exceptionnel appelé tribunal révolutionnaire. S’ils sont reconnus coupables, ils sont exécutés, le plus souvent guillotinés.

** La justice devient expéditive : les jugements sont rapides et le prisonnier ne peut pas faire appel de son jugement. Plusieurs milliers de personnes ont été exécutées au cours de cette période.

  • QUESTION 4) Diaporama (ci-dessous) : Les mesures prises par le Gouvernement provisoire révolutionnaire ont-elles permis de sauver la République ? Justifie ta réponse.

Attention le diaporama n’est hélas pas lisible sous Firefox / utiliser un autre navigateur

Les mesures adoptées ont permis de sauver la République. Au printemps 1794, les armées françaises sont victorieuses sur tous les fronts et commencent même à faire des conquêtes tandis que les révoltes intérieures sont mâtées : tout danger est donc écarté.

** Pourtant Robespierre et le gouvernement révolutionnaire décident de maintenir la Terreur et même de la renforcer, considérant qu’il existait encore des opposants à la République sur le territoire français et qu’il fallait les éliminer.

  • QUESTION 5). Diaporama : Quand et comment se termine la Terreur ?

La Terreur se termine en juillet 1794 quand la Convention ordonne l’arrestation de Robespierre qui est à son tour guillotiné.

** La République est alors rétablie. mais au lieu de reprendre la constitution qui avait été rédigée, les députés en rédigent une nouvelle. Cette nouvelle constitution instaure la République du Directoire qui va durer jusqu’en 1799.

Suite page suivante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s