Télémaque, je suis ton père !

Bonjour mon fils. Je suis ton père, Ulysse. J’ai décidé de t’expliquer qu’en fait même si tu ne m’as jamais vu, tu as un père, et pourquoi je suis parti à ta naissance.

J’ai dû partir à la guerre de Troie quand tu étais bébé. Pour comprendre comment tout cela est arrivé, je dois t’expliquer comment ça a commencé.

Au début, quand j’étais jeune, je suis tombé amoureux d’une très belle princesse grecque, la plus belle des femmes grecques, Hélène. Mais tous les hommes voulaient l’épouser. Alors j’ai proposé qu’on promette tous de l’aider si elle avait un problème, pour montrer que je serai tout le temps là pour elle et qu’elle me choisisse. Mais Hélène aimait Ménélas, le roi de Sparte et elle l’a épousé.

Je n’étais pas content du tout, mais finalement j’ai laissé tomber et je suis tombé amoureux de Pénélope, ta mère.

Mais un jour, dans l’Olympe, au royaume des dieux, Eris, la déesse de la discorde (c’est à dire la dispute), fâchée de ne pas être invitée à un mariage, gache la fête en jetant sur la table une pomme en or sur laquelle est écrit « pour la plus belle ». Trois déesses, Athéna, Héra et Aphrodite, donc sa fille, sa femme et sa tante se disputent la pomme. Zeus n’a pas envie d’avoir des ennuis avec celles qu’il ne choisira pas et il demande à un jeune beau berger, Pâris, de les départager. Aphrodite lui promet la plus belle femme grecque, Hélène, s’il la choisit.

Pâris profite de l’absence de Ménélas pour enlever Hélène et l’amène chez lui à Troie. Les Grecs organisent une expédition contre Troie pour récupérer Hélène, parce qu’on avait tous promis d’aller l’aider si elle avait un problème.

Je n’avais pas envie d’aller à la guerre, tu venais de naître, j’étais très heureux avec toi et ta mère. J’avais promis, mais j’ai quand même essayé de ruser pour y échapper en jouant la folie : j’ai pris une charrue pour labourer du sable en jetant du sel partout, mais Palamède, un autre roi, est venu, il t’a pris et il t’a posé devant ma charrue pour voir si j’allais t’écraser. Evidemment, je t’ai évité, et ils ont compris que je n’étais pas fou !

On est partis à se battre à Troie. Mais à un moment Achille, notre meilleur guerrier, n’a plus voulu combattre parce qu’Agamemnon, le chef, lui avait volé sa prisonnière, et il est parti bouder dans sa tente. Son meilleur ami, Patrocle, est allé combattre à sa place, mais il est mort. Achille, horriblement triste, a maltraité Hector qui avait tué Patrocle. Mais la guerre ne finissait toujours pas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s